RGPD, les changements pour les éditeurs de sites web


Commentaire

Actualités

Ce 25 mai 2018, entrera en vigueur la loi RGPD, une nouvelle règlementation européenne visant à renforcer la protection des données personnelles des internautes.

Deux ans après la parution au journal officiel de l’Union Européenne datant du 27 avril 2016, la loi RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) va enfin être adoptée et mise en œuvre le 25 mai 2018. Elle concerne tous les pays européens et vise à renforcer le droit des internautes concernant le contrôle de leurs données personnelles d’une part, et responsabiliser les acteurs qui traitent ces données d’autre part.

Contexte et enjeux de RGPD

Depuis quelques années, le numérique et la digitalisation des données se sont fortement accélérés. Cela relève aujourd’hui d’importantes questions de violations des données. Les annonceurs publicitaires, en déposant des « cookies » sur le navigateur d’un internaute peuvent récupérer et stocker des données personnelles telles que : nom, adresse, âge, photographie, géolocalisation, adresse IP, comportement d’achat sur internet, etc. La plupart des utilisateurs ne sont cependant pas conscients de cela, ou partiellement.

Le but de cette nouvelle directive est donc de leur rendre leur droit à la protection de leur vie privée en renforçant la transparence de la gestion de leurs données.

 

Éditeurs et publicité, ce qui va changer

Pour les utilisateurs

Lorsqu’un internaute arrivera sur un site conforme à la loi RGPD, apparaitra une bannière de consentement, l’empêchant de naviguer sur le site (cf. image ci-après). Pour y accéder, il devra consentir ou non à ce qu’un tiers dépose des cookies sur son navigateur, et par conséquent puisse accéder à ses informations privées.

Les utilisateurs auront donc la main sur leurs données personnelles. C’est une grande avancée pour la protection des individus face au digital.

bannière RGPD

 

Concernant le fonctionnement de cette bannière, l’utilisateur sera là aussi totalement libre. Il pourra décider d’accepter que certaines sociétés ou annonceurs puissent accéder à ses données mais refuser pour d’autres en cliquant sur « Paramètres avancés » (cf. image ci-après). De plus, le choix que fait le visiteur lors de sa première visite n’est en aucun cas définitif. Il pourra, à tout moment, revenir sur sa décision en cliquant sur l’endroit correspondant dans la partie « footer » du site.

options rgpd

Pour les éditeurs

La nouvelle directive européenne RGPD pourrait être un coup dur pour les éditeurs de sites web. Certains acheteurs d’inventaires publicitaires pourront être réticents à l’idée d’acheter des espaces publicitaires pour lesquels l’utilisateur n’a pas donné son consentement. En effet, l’annonceur, ne pouvant pas déposer de cookie et donc pas « retargeter » l’utilisateur, la valeur ajoutée de la diffusion chute et le prix d’achat également. Il est donc probable que les revenus publicitaires des éditeurs diminuent.

Les contenus présents sur internet sont en grande partie financés par la publicité. Refuser le consentement risque d’entrainer une dégradation des contenus du web.

 

Point positif pour les éditeurs, l’IAB (Interactive Advertising Bureau) n’a jusqu’alors apporté aucune directive précise concernant le délai légal avant de pouvoir présenter à nouveau la bannière au visiteur du site. Autrement dit, même si un internaute refuse de consentir, il sera possible de lui redemander plus tard.

A contrario, dès lors qu’un visiteur aura donné son consentement, la bannière ne s’affichera plus.

 

De plus, les annonceurs sont conscients de la complexité de l’adoption du RGPD et de ce qu’il s’en suit. Par conséquent, ils devraient accorder aux éditeurs une période de transition le temps que tout l’écosystème de la publicité programmatique se mette à jour et soit conforme au règlement.

 

Découvrez les questions / réponses les plus fréquentes des éditeurs concernant RGPD en cliquant sur ce lien.

 

The Moneytizer et RGPD

The Moneytizer RGPD ready

 

Pour The Moneytizer, le respect de la vie privée et des données personnelles des utilisateurs de notre réseau est primordial. Nous avons toujours été totalement transparent avec nos internautes et n’avons jamais déposé de cookie ou autre outil de « tracking » sur leur navigateur sans leur accord. C’est pourquoi nous serons bien évidemment conformes à la règlementation RGPD dès son entrée en vigueur le 25 mai 2018. Nous avons déjà choisi et intégré notre CMP (Consent Management Platform) qui est désormais opérationnel.

Notre objectif est de donner à nos utilisateurs la meilleure expérience client possible en naviguant sur notre réseau. Cela passe évidemment par le fait de leur laisser la liberté de protéger leurs données personnelles.

 

 

 

La plateforme The Moneytizer utilise la dernière technologie de header bidding au monde. Elle nous permet de mettre en compétition tous nos partenaires premium en temps réel sur tous nos formats. La loi RGPD n’aura aucun impact sur ce fonctionnement d’enchères. Pour chaque demande d’affichage publicitaire, nos partenaires proposeront un prix et l’enchère la plus haute diffusera sa publicité. Quoi qu’il arrive nous nous efforcerons de proposer à nos éditeurs le meilleur CPM possible.

M’inscrire

 

Cliquez ici pour découvrir les actions misent au point par Google pour bloquer les publicités trop intrusives.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *