Le New York Times décide de bloquer les bloqueurs de publicité !


2 Replies

Actualités
new york times publicité

Depuis quelques mois, les plus grands médias américains sur le web ont décidé de dire « Non ! » aux bloqueurs de publicité. Ainsi, après Forbes, et le Washington Post, c’est au Tour du New York Times de mettre en place son système anti-adblock.

Le contenu et l’argent du contenu ?

Devant la montée constante des installations d’adblockers au niveau mondial, les plus grands médias américains ont décidé de se dresser contre les internautes ayant recours à ces pratiques. En effet, bloquer les publicités sur un site éditorial a pour conséquence d’empêcher le financement des contenus de celui-ci.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la publicité est aujourd’hui le seul moyen pour un site de rentabiliser son audience si l’éditeur ne vend pas de produits ou services via ce canal.

La démarche du New York Times est alors très simple : empêcher l’accès au site web lorsque l’on détecte un adblocker. Si vous bloquez les publicités lors de votre navigation, le message suivant s’affichera :

« Les meilleures choses ne sont pas gratuites. Vous utilisez actuellement un ad-blocker. Pour continuer à profiter du Times, veuillez nous supporter en utilisant l’une des méthodes suivantes ».

ny times message publicité

2 méthodes s’offrent à vous :
– faire passer le site en liste blanche afin que les publicités s’affichent
– souscrire à un abonnement payant sur le site du New York Times

Le choix sera vite fait pour de nombreux internautes qui préfèrent voir afficher la publicité plutôt que de devoir payer un abonnement mensuel.

Le New York Times explique ainsi :

« le but est d’informer les utilisateurs des dommages causés par le blocage des publicités et d’encourager l’ajout du nytimes.com dans les listes blanches. Les ad-blockers ne servent pas les intérêts à long terme des consommateurs. La création de contenus de qualité coûte cher […] ».

Contrairement à certains logiciels qui prétendent faire passer les sites au travers des systèmes de blocage de publicité, le New York Times a choisi la manière la plus simple pour continuer de financer ses contenus : éveiller la conscience de ses lecteurs !

Lire aussi : Grande concertation vers une publicité « acceptable » ?

2 comments

  1. Pingback: YouTube commence-t-il à bloquer les adblockers ?

  2. Pingback: La presse française se dresse contre les adblockers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *