L’achat programmatique


1 Reply

Actualités
programmatique

La technologie de la publicité en ligne s’améliore constamment, de nouvelles méthodes sont quotidiennement testées pour permettre aux annonceurs de mieux toucher leurs cibles. L’idéal étant de toucher la bonne personne au bon moment, les acheteurs de médias se tournent progressivement vers l’achat programmatique.

 

L’an dernier en France, le volume d’achat en programmatique a atteint 221 millions d’euros pour la publicité display (195M€) et vidéo (26M€). Ce volume représente une croissance de près de 63% par rapport à l’année 2013. Mais cet achat programmatique ne représente que 25% de l’achat total publicitaire sur internet. Cependant les prédictions des grands acteurs du milieu sont encourageantes. En effet, l’achat programmatique sur internet devrait, à l’horizon 2020, représenter 90% de l’achat publicitaire digitale.  Cet outils deviendrait indispensable dans toutes les stratégies des acheteurs publicitaires.

Mais qu’est-ce que l’achat programmatique ?

L’achat programmatique est une automatisation de la planification et des achats publicitaires sur les plateformes digitales. C’est une méthode très efficace pour diffuser une publicité de façon optimisée en alliant la technologie et l’utilisation des données d’analyse pour identifier ce qui fonctionne et adapter en conséquence. La programmatique répond à une problématique de lenteur, longueur et de complexité du processus d’achat de publicité sur internet.

 

Ce nouvel outil permet d’automatiser ses campagnes publicitaires et de gérer en temps réel le budget alloué aux différentes campagnes. Ainsi piloter l’ensemble de ses achats depuis une plateforme unique. Ce processus d’achat s’effectue sur des places de marché géantes appelées « Ad Exchange » où sont mis en relation des acheteurs qui souhaitent diffuser leurs publicités et des vendeurs d’espaces web (éditeurs). Le prix pour un emplacement web donné est soumis à une enchère entre les différents annonceurs. Ils souhaitent diffuser leurs publicités dans cet encart. Ce phénomène, appelé Real Time Bidding (RTB), permet donc de faire grimper les prix de ces emplacements publicitaires. Pour ainsi offrir le meilleur prix (souvent au CPM) à l’éditeur web.

 

Mais illustrons par un exemple concret :

 

Prenons un annonceur X spécialisé dans la vente d’ustensiles de cuisine qui a un budget de 1000 euros à dépenser pour diffuser sa publicité. Il souhaite toucher ses cibles en étant diffusé uniquement sur des sites ou blogs qui traitent de sujets culinaires. Une fois  ces informations configurées dans son logiciel permettant de vendre ses publicités sur les Ad Exchanges (Demand Side Platform). L’annonceur pourra suivre en temps réel et piloter sa campagne afin d’optimiser sa diffusion. Automatiquement, dès qu’un site répondant aux différents critères de l’annonceur se mettra à vendre ses espaces publicitaires, l’annonceur proposera une enchère afin de remporter cet espace et diffuser sa publicité.

 

Ce processus, usuellement réservé pour vendre les invendus de gros sites éditoriaux, commence à se démocratiser. Le nombre d’utilisateurs ne cessent de croître. Et permet donc de mieux cibler les campagnes pour les annonceurs et d’obtenir des CPM plus intéressants pour les éditeurs.

 

C’est pourquoi The Moneytizer apporte une offre très innovante en permettant aux petits et moyens éditeurs d’accéder à ce nouveau service révolutionnaire.

1 comment

  1. Pingback: Quand l'IAB se dresse contre Adblock Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *