Tags:

Régies publicitaires web : 5 stratégies pour rester concurrentiel


Commentaire

Actualités
Régie pub web

A l’image de tout ce qui nous entoure aujourd’hui, les régies publicitaires web à l’instar de TheMoneytizer, sont en pleine évolution. Que ce soit en matière de relation clients ou bien simplement au niveau de leur façon de procéder, le changement se fait ressentir.

Ces changements ne se limitent toutefois pas aux impacts du marketing digital sur le secteur. Dans ce cas de figure, il faut appréhender le phénomène comme un détachement vis-à-vis du schéma traditionnel pour se rapprocher davantage des clients et des consommateurs.

Les technologies de rupture ont frappé cette branche de plein fouet. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose pour les agences qui arrivent sur le marché aujourd’hui. La rupture actuelle offre de nombreuses opportunités pour peu que l’on fasse preuve d’observation. A l’inverse, les agences ancrées dans les modèles antérieurs doivent impérativement procéder au changement sous peine de voire les jeunes pousses prendre le dessus en quelques mois.

Selon Tim Williams, les technologies de rupture ne sont pas nécessairement des nouvelles technologies ; généralement, elles se composent de fonctionnalités et de technologies que l’on utilise de manière à favoriser le changement.

Lorsque les régies de pub sont confrontées à ces perturbations (perturbations qui peuvent toutefois s’avérer être une avancée pour, entre autres, les média sociaux), elles font généralement chuter leurs prix afin de retenir la clientèle déjà existante et d’en fidéliser une nouvelle. Les grands groupes se retrouvent alors pris au piège d’une spirale baissière et au lieu d’innover pour contrer ce phénomène, ils se laissent totalement dépasser et ne parviennent pas à évoluer.

Mais qui sont ces détracteurs ?

Identifier les détracteurs peut vous aider à mieux comprendre comment le secteur de la publicité évolue. Les plateformes d’audience et les bureaux de négociation, comme par exemple Accuen, Mediabrands, Wawis et Funbox sont de bons représentants de ces détracteurs dans le secteur des média. Les sociétés de production travaillant en tant qu’agences, comme par exemple B Reel, Trailer Park et Radical Media le sont également.

Les sociétés de média, fonctionnant également comme des agences, comme par exemple Conde Nast Studio, Electus et Scratch, ne sont que d’autres exemples qui viennent s’ajouter à la liste. Enfin, même les géants Facebook, Google et consorts jouent aujourd’hui le rôle de régie (principalement sur mobile là où la croissance de la publicité est actuellement en train de se jouer).

Ce changement va au-delà d’une simple histoire de prise de distance – C’est en réalité une évolution naturelle.

Bien qu’il soit facile d’affirmer que ces détracteurs sont l’unique facteur poussant les régies publicitaires à évoluer. Ils ne sont toutefois pas les seuls responsables. Il peut être intéressant d’orienter notre point de vue sur les nouveaux comportements développés par ces agences.

  • Gagner en AuthenticitéRegardez comment Digital Kitchen se positionne. Le groupe affirme orienter sa stratégie vers un contenu plus axé image de marque. Et aussi axé marketing au lieu de s’en tenir à un modèle de vente classique. Cela leur permet d’entretenir une relation avec les consommateurs et de les sensibiliser. Dans ce cas de figure, l’approche est uniquement basée sur l’authenticité ce qui coïncide avec la tendance des consommateurs souhaitant plus d’implication.
  • Trouver sa niche Des agences comme Mine sont apparues. Ces agences se spécialisent dans tous les secteurs, de la maison et du jardin à celui du monde végétalien. Les petites agences gagnent également du terrain, ce qui permet aux professionnels seuls de s’unir pour fournir des services marketing dynamiques semblables à ceux que les clients pourraient obtenir avec des agences plus importantes.
  • Rester souple

    Selon Michael Goldberg, Directeur marketing au sein du groupe Deutsch. Il existe une certaine réticence à utiliser le concept d’ «agence de référence» car les clients ne veulent pas se sentir engagés et veulent pouvoir se dégager facilement. Ce qu’il dit est tout à fait juste. Du service à la carte au contrat ouvert, chaque agence fonctionne de façon différente. D’ailleurs, les clients ne choisissent plus une agence pour tout faire, mais plusieurs auxquelles ils demandent de réaliser une tâche particulière.

  • Relocaliser ses services Bien que certaines pistes ne soient pas aussi populaires ou efficaces. Les agences se sont concentrées sur de nouveaux marchés et ont étendu leurs offres. Par exemple, certaines déploient des services pour les média sociaux afin de rester cohérentes avec les tendances de consommation plutôt que de diffuser leurs pubs à la télévision ou à la radio. Évidemment, ces média restent tout de même très importants et certaines agences n’hésitent pas à s’adapter aux tendances des consommateurs pour optimiser l’efficacité des pistes traditionnelles. Prenez par exemple AdAge’s Standout Agencies. Observez leur habileté à éviter les détracteurs et à s’adapter aux changements qui s’opèrent. Leur façon de faire leur permet aujourd’hui de prospérer sur les leviers traditionnels. Et surtout  prendre les tendances dans le creux de la vague. Un parcours sans faute …
  • Se focaliser sur des marques de plus petite envergure Au lieu de ne travailler qu’avec des mastodontes du secteur, certaines agences telles que Ogilvy ciblent de plus petites firmes. Ainsi, l’agence a diversifié sa clientèle et rassuré les groupes plus importants pour lesquels elle travaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *